Menu

Dans les Yeux de mon Premier A

Dans les Yeux de mon Premier A...

Par Mu Posté dans - Les Pensées de Mu0 Comments
    Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Il était grand, très beau, bien fait, il avait des tâches de rousseur disséminées sur un visage relativement carré, les cheveux bruns, un nez droit et régulier, et sa lèvre inférieure était indécemment pulpeuse - j'aimais intensément la mordiller.
C'était un enfant alors. Il n'était pas bavard, timide mais sensible et tendre. Il avait me semble t-il l'innocence des anges. Ses yeux vert-noisette ont toujours parlé pour lui et m'emmenaient sur des fleuves grouillants où j'aimais à me perdre et couler ; ultime voyage et délice des sens.

Puis on a grandit, j'ai été entreprenante pour deux, on a fait l'amour, et j'ai mené la singulière et magnifique danse. Nous n'avons plus presque fait que de danser et danser encore.
Sa jalousie, son désir d'indépendance et sa passion pour moi mêlés, ont rendu ses yeux plus arides, et ils m'ont parfois fait penser au désert du Tassili N'Ajjer. Toujours splendides et chauds, mais la nuit griffants comme de la glace.
J'ai souhaité les fuir à ces moments là. Mais mes bras et mes seins tumescents étaient devenus son refuge depuis longtemps, il s'y lovait toujours sereinement avec envie.
Puis j'ai voulu les lui crever, ses yeux, lorsqu'ils sont devenus vides de tout, une arme de destruction me visant et voulant me mettre à bas, pour mieux se hisser lui au-dessus de nous !

Commença alors le combat perdu d'avance d'un homme qui cherche à fuir son attirance par peur de s'y oublier, et d'une femme qui ne comprend plus.
J'image, mais je suis tombée souvent et j'ai rampé je crois, les coudes meurtris sur des graviers acerbes, mes poignets blessés et mes ongles déchiquetés. C'est étrange, il y a toujours une sorte d'exaltation christique et romantique à saigner pour aimer. Et lorsque je me relevais, c'était lui qui tombait. L'on s'est aimé puis combattu, combattu puis aimé.

Mais il y a quelques mois, après 13 ans, mystérieuses conjonctures du destin, j'ai eu des nouvelles de lui et j'ai appris très étonnée par ses écrits, que ses yeux que j'avais tant aimé et haï avaient énormément pleuré. Ils ont pleuré son égoïsme, son orgueil et le manque lorsque je suis partie, alors que ses yeux là auraient du me mener au mascaret........

Mu...

Merci chers lecteurs et à bientôt !

C'est étrange, il y a toujours une sorte d'exaltation christique et romantique à saigner pour aimer.Mu, Dans les Yeux de mon Premier A...

Vous avez quelque chose à dire...

Laissez un commentaire...